Les oryx (gemsboks)

Accueil/Bestiologie/Les oryx (gemsboks)

Appartenant à la famille des bovidés, l’oryx présente une posture chevaline et deux impressionnantes cornes droites qui sont portées par les deux sexes. Ces animaux sont facilement reconnaissables grâce aux traits noirs et blancs qui dessinent leur tête et leurs pattes, à leur pelage variant du fauve au beige et à leur longue queue noire qui rappelle celle du cheval.

Parmi les herbivores d’Afrique Australe, l’oryx présente quelques singularités morphologiques et comportementales lui permettant de vivre dans des savanes arides où l’eau de surface est absente la plus grande partie de l’année.

Véritable modèle d’écologie sur pattes, les gemsboks sont simplement des animaux économes gérant parfaitement leur énergie et l’eau contenu dans leur corps. Ils savent survivre aux températures excessives du désert grâce à leur étonnant système de thermorégulation qui leur permet de supporter une température interne jusque 45°C et éliminer ainsi tout besoin de transpiration. Les oryx vivent également au rythme du soleil, se reposant le jour à l’ombre des arbres et s’activant à la fraicheur de la nuit durant laquelle ils évacuent le surplus de chaleur.

Si les oryx sont « water independant », ils doivent quand même combler leur besoins vitaux en eau dont il trouve l’essentiel dans les racines, les tubercules ou les melons d’eau.

Les oryx sont des animaux grégaires et sociables, vivant une grande partie de l’année en troupeau d’une dizaine d’individus pouvant se rassembler à la fin de la saison des pluies. Seuls les jeunes mâles mènent une vie à part.

Parmi ses prédateurs, on retrouve les lions et les hyènes mais aussi les lycaons, les léopards ou même les guépards qui peuvent s’attaquer aux petits. Mais attention, l’oryx reste une antilope puissante, capable de courir à plus de 90km/h, et bien armée avec ses cornes pouvant mesurer plus d’un mètre de long. On dit d’ailleurs qu’elle serait capable de tuer un lion ou un léopard !

Grâce aux aires protégées, l’oryx n’est pas une espèce menacée et sa population, autrefois mis à mal par l’extension des activités humaines et la chasse au trophée, est aujourd’hui stable et suit une tendance favorable.

Les conseils du bestiologue pour observer les oryx

Les oryx font pleinement partie des paysages les plus arides d’Afrique Australe. Alors pour les rencontrer, rendez-vous dans les parcs du désert du Kalahari, principalement en Namibie et au Botswana. Là-bas, ils ne seront pas très difficiles à apercevoir du fait de leur impressionnant gabarit et de leurs longues cornes. En journée, regardez surtout à l’ombre des arbres, ils devraient être en train de s’y reposer. Et pour les amateurs de grands troupeaux, il faudra se rendre au Central Kalahari GR juste après la saison des pluies !

Les meilleurs spots du bestiologue pour voir des oryx Central Kalahari GR
Botswana

Makgadikgadi NP
Botswana
Les oryx dans l’UICN Red List RL LC Préoccupation mineure : risque faible d’extinction La Liste rouge UICN des espèces menacées ™ est largement reconnu comme l’approche la plus complète et la plus globale pour évaluer l’état de conservation des espèces végétales et animales. Depuis ses débuts modestes, la Liste rouge de l’UICN a grandi en taille et en complexité et joue désormais un rôle croissant dans l’orientation des activités de conservation des gouvernements, des ONG et des institutions scientifiques.
2017-06-22T15:44:23+00:00

2 Commentaires

  1. Antoine 4 juin 2014 à 9 h 49 min␣- Répondre

    Bien pensées ces bestioles là :)

  2. Sabine 24 juillet 2014 à 7 h 53 min␣- Répondre

    Ces animaux sont magnifiques !

Laisser un commentaire