Les gorilles de la montagne perdus dans les brumes des Virunga …

Accueil/Ouganda & Rwanda - Carnet de route/Les gorilles de la montagne perdus dans les brumes des Virunga …
« Au coeur même de l’Afrique Centrale, sur un site si élevé qu’on y grelotte plus qu’on y transpire, se dressent de vieux volcans majestueux, hauts de quatre mille mètres et couverts d’une riche végétation tropicale. Ce sont les Virunga. »

C’est ainsi que Dian Fossey décrivait les Virungas dans les années 70 alors qu’elle s’était installée au pied des monts Karisimbi et Visoke pour observer et protéger les gorilles des montagnes, menacés par la réduction de leur habitat et par le braconnage. Même si elle était farouchement opposée à l’exploitation touristique des gorilles, c’est grâce au travail de cette femme engagée et déterminée que nous nous trouvons là aujourd’hui pour partir à la rencontre des grands singes emblématiques des volcans !

Et ce n’est pas parce que c’est la deuxième fois en 48h qu’on va voir quelques uns des 880 gorilles des montagnes du monde qu’on n’est pas surexcité à cette idée. On arrive même les premiers au petit déjeuner à 5h30 et les premiers à Kinigi à 6h30, c’est dire la motivation malgré la douleur qui se fait encore sentir dans les jambes … A cette heure, le jour se lève doucement sur les volcans et les rwandais sont déjà en pleine activité.

Au quartier général, un ranger vient nous accueillir et nous expliquer comment va se passer l’attribution des groupes. Au Rwanda, on ne choisit pas en avance les gorilles que nous rencontrerons, contrairement à l’Ouganda. On achète un permis pour un jour donné et c’est le matin même que les guides et les rangers organisent les visites. On peut seulement émettre un souhait ou indiquer le niveau de difficulté dont on se sent capable auprès de son guide qui ira négocier pour nous.

Mais voilà, nous, on a pas de guide pour défendre nos intérêts. Et notre intérêt aujourd’hui, c’est de ne pas refaire un trek de 8h … Quand à notre souhait, il s’oriente vers le groupe Hirwa pour cause de présence avérée de mini-gorilles. Fidèle, le ranger, se montre particulièrement bienveillant à notre égard et se propose de négocier pour nous. On accepte très volontiers !

Avant cela, on peut boire un café, aller s’enregistrer à la réception, regarder les danseurs traditionnels de la communauté de Sacola qui mettent une sacrée bonne ambiance !

A 7h30, le cérémonial de la répartition des visiteurs commence. Tous les guides se mettent autour des rangers pour une négociation incompréhensible à nos yeux. On observe avec étonnement ce drôle de système en restant un peu anxieux du résultat. Et si on obtenait finalement un groupe éloigné, nos jambes pourraient-elles vraiment nous y emmener ? Fidèle revient … la mine inexpressive … puis nous annonce avec un grand sourire qu’on part à la rencontre du groupe Hirwa ! On est hyper content :)

Tous les « hirwa » se rassemblent maintenant autour de Jérôme et François qui nous conduiront jusqu’aux gorilles. Nous sommes une équipe très internationale puisqu’on compte 2 sud-africains, 2 américains, 2 anglaises, 2 rwandais (nos guides) et 2 français !

François nous raconte l’histoire de ce groupe de gorilles particulièrement apprécié des rangers pour le caractère de son unique silverback Munyinya. On apprend qu’en plus d’avoir 2 petits jumeaux, la famille compte aujourd’hui 3 autres bébés. Génial :)

hirwa_big
Le groupe vit dans le parc national des volcans comme tous les gorilles des montagnes du Rwanda. Celui-ci a établi son territoire sur les pentes du volcan Sabyinyo faisant face au mont Gahinga.

Volcanoes_big

Le groupe Hirwa qui signifie « le chanceux » s’est constitué plutôt récemment et de façon inattendue quand des membres issus des groupe 13 et Sabyinyo se sont joints à une toute petite famille. D’autres gorilles ont suivi et le groupe comprend maintenant 17 individus sous l’autorité d’un seul dos argenté … peut être pas aussi chanceux d’avoir autant de responsabilités :))

On demande à Jérôme dans quel état se trouve la route permettant de rejoindre le mont Sabyinyo. On nous a déjà prévenu qu’elle serait sans doute impraticable pour un petit 4×4 comme le nôtre. Jérôme confirme et les sud-africains nous font une petite place dans leur voiture géante. Sur le parking, on se marre pas mal d’ailleurs en voyant beetlecar au milieu de tous ces énormes 4×4 ! On dirait presque une smart :)

Sur le chemin, on remercie mille fois les sud-africains d’avoir eu la gentillesse de nous emmener parce que notre Toyota Rav 4 n’aurait effectivement pas pu survivre à cette voie cabossée, constituée uniquement de grosses pierres.

A l’arrivée au pied du volcan, on attrape nos bâtons et on commence à grimper. Aïeuh, elles font encore super mal les cuisses … Mais on a de la chance avec nos chanceux qui ne sont pas loin ce matin et qui vont nous demander seulement 1h d’ascension plutôt tranquille.

François en profite pour nous raconter plein de trucs marrants sur les gorilles avec un mimétisme qui fait presque douter de son ADN ! Ainsi, il nous offre un panel impressionnant de vocalises et nous dévoile toutes les techniques de recherche de nourriture. L’ambiance est très différente par rapport à notre expérience ougandaise, un brin plus solennel et beaucoup plus sportive. Il faut dire que François a la réputation d’être le guide le plus comique de la région et que tout le monde se l’arrache à Kinigi ! Pour la petite histoire, il a même été un des porteurs de Dian Fossey, c’est dire qu’il inspire le respect par ici !

Lorsque nous approchons des gorilles, nous découvrons d’abord Kabatwa et un des jumeaux en train de se nourrir dans une clairière. La situation est idéale pour observer les animaux et on peut apercevoir des petites boules de poils parsemées ici et là dans la végétation. Les jeunes s’agitent dans tous les sens, grimpent partout dans les arbres et s’accrochent aux branches pour un grand show de pirouettes et d’acrobaties juste irrésistibles :)

Plus loin, le charismatique Munyinya prend carrément la pause devant nous. Il est sacrément impressionnant le chef, avec sa stature et son regard presque autoritaire. Il retourne bientôt dans les bambous jeter un œil sur sa petite famille. Kabatwa emmène alors le petit jumeau sur son dos, suivi de près par le second. On assiste là à une grande séance de jeu entre tous les petits et Impundu la sœur de Gikundiro, le dernier né de la fratrie. Ca se chamaille, ça se tire les poils, se grimpe dessus jusqu’à ce qu’on ne distingue plus qu’une grosse touffe de poils à 4 mains et 3 têtes :)

Voir la galerie photo des gorilles d’Hirwa

 

A côté, Gikundiro joue les grands gorilles en se frappant la poitrine et en tapant des 2 bras sur le sol, ce qui n’impressionne vraiment personne :))) Cette scène de jeu est vraiment attendrissante et Munyinya paraît totalement impassible, voire désabusé devant toute cette agitation. François vocalise un instant avec lui tel un vrai gorille, sans doute pour le saluer.

Malheureusement, c’est déjà l’heure de quitter les joyeux gorilles d’Hirwa. C’est un déchirement et en même temps un vrai plaisir d’avoir rencontré Munyinya, Kabatwa, les jumeaux, Uburanga, Gikundiro, tous en pleine forme !

Pola HIR Kabatwa Pola HIR Munyinya Pola HIR Gikundiro Pola HIR Uburanga   Pola HIR Twin

Dian Fossey rêvait « à la disparition du braconnage et au jour où les animaux pourraient enfin faire confiance aux êtres humains. » Même si le chemin du tourisme n’est pas celui qu’elle souhaitait emprunter, on n’en est peut être plus très loin quand même :)

On resdescend doucement à la voiture, tous un peu ému de cette jolie rencontre. On s’arrête en route au craft center où nous sont remis nos nouveaux diplômes !

DIPLOME Hirwa

On revient à Kinigi sous la pluie. Beetlecar est toute seule sur le parking. On réserve le trek pour Karisoke avant de rentrer en ville. A l’hôtel, on prend une bonne douche avant de se reposer sur la terrasse. Tiens, nos amis sud-africains sont là aussi !

On passe l’après-midi à marcher dans les rues de Ruhengeri. Cette petite ville est franchement sympathique et on se sent terriblement bien à l’ombre de ces mythiques volcans. A la paillotte, on fait le plein de samossas pour demain et puisque le temps vire au gros orage, on s’installe prendre l’apéritif et diner à la lueur de la bougie … nos pensées encore sur les pentes du mont Sabyinyo :)

Updates

3 tawanautes aiment cet article, et vous ?
2017-06-23T08:54:17+00:00

Un commentaire

  1. Stéphane 4 décembre 2012 à 8 h 15 min␣- Répondre

    Ah, enfin les fameux gorilles du Rwanda. Ils sont magnifiques!
    Et les photos de la « galerie photo » (je n’avais pas vu le lien la première fois) sont aussi superbes!
    Merci et vivement la suite

Laisser un commentaire