Mission léo : Camera traps bush party (épisode 1)

Accueil/Zimbabwe Mission Leo - Carnet de mission/Mission léo : Camera traps bush party (épisode 1)

Aujourd’hui, notre activité de volontaire va se concentrer sur l’installation de camera traps sur le terrain.

Le rôle de ces appareils est très important pour l’étude des léopards puisque les photos vont aider à estimer la densité des animaux, à déterminer le nombre de mâles, de femelles et de jeunes vivant dans une même zone et à identifier précisément les individus par le repérage de motifs spécifiques sur leur pelage. L’ensemble des informations collectées servira également à déterminer l’emplacement du piège visant à capturer une femelle pour la pose d’un nouveau collier GPS.

Les cameras sont généralement posées le long des voies « dessinées » par le passage des éléphants dans la brousse et qui sont utilisées par de nombreux animaux. Des leurres olfactifs peuvent être ajoutés pour augmenter les chances d’obtenir de bons clichés des animaux qui restent alors statiques plus longtemps devant l’objectif.

Afin d’éviter les vols et les dommages causés éventuellement par les animaux, Paul a construit des boitiers en ferraille « elephants et hyenas proof », eux-même montés sur des poteaux. Tout ça est très ingénieux et on constatera plus tard que ce dispositif étonnant au premier abord est tout à fait utile pour la survie des appareils !

Ce matin, notre premier travail consiste à identifier et étiqueter tous le matériel : cameras, cartes mémoire SD, cadenas, clés … Tous le monde s’y met : un volontaire écrit, un autre scotche, un troisième solidifie et les deux derniers inspectent ;-)

Après déjeuner, on passe chercher un ranger à Main Camp afin de retirer les dernières installations restées sur le terrain. Paul tient à toujours impliquer les rangers et à leur transmettre par la même occasion, le positionnement des cameras. Mais récupérer un ranger disponible est une épreuve en soi … Et aujourd’hui, Simeon nous fera patienter près de 2h devant le quartier général ! Il faut dire que les autorités du parc sont terriblement préoccupées et donc occupées par les éléphants ayant été empoisonnés au cyanure dans le sud du parc. Une enquête a lieu en ce moment même avec la police et presque tous les rangers sont mobilisés autour de cette affaire.

Il nous reste finalement très peu de temps pour procéder aux nouvelles installations avant la tombée de la nuit. La mise en place d’une camera demande de déterminer son emplacement précis et son orientation pour maximiser les chances de prendre en photo des léopards. Il faut ensuite planter le piquet le plus solidement possible à l’aide d’un marteau, vérifier les paramètres de l’appareil photo et de la carte SD, renseigner la fiche de suivi avec les références, le nom du lieu, les coordonnée GPS, l’angle de prise de vue …, puis tester l’installation avec un vrai faux léopard à casquette ;-) Tout ceci demande pas loin de 30 mn par installation, sans compter les déplacements.

On réussira tout de même à mettre en place 4 cameras avant de rentrer :

  • MK1 et MK2, sur la route d’Umtshibi,
  • MK3, le long de la voie ferrée où le pipeline est cassé,
  • MK4, au croisement entre la piste principale et la piste menant à la maison de Paul.

ZIMLEODOC002

La soirée se déroule devant un bon repas, à rire des histoires du bush de Paul. Tiens, d’ailleurs, on entend les hyènes se marrer elles aussi :)

La mission dans l’oeil des camera traps

On trouve parfois de drôles de bestioles dans la savanne. Et les cameras ne ratent rien de leurs plus belles mimiques ;-)

1 tawanaute aime cet article, et vous ?
2016-12-02T14:09:27+00:00

Laisser un commentaire