Le devoir de mémoire

L’avenir de toute société dépend de sa capacité à comprendre son passé et à se réconcilier avec lui.

Nous atteignons Kigali après 3 jours de route depuis Kipili, via Mpanda et Kasulu. La B8 tanzanienne nous aura épuisé et nous sommes contents de revoir le pays des milles collines dont les pentes apparaissent déjà devant nous à mesure que l’on approche de la frontière de Rusumo.

Au Rwanda, l’ambiance change radicalement. Les routes sont parfaitement goudronnées et le pays parfaitement « organisé ». C’est déjà l’impression qu’on avait eu en 2012 mais il nous semble que c’est encore plus marquant cette fois-ci, notamment avec le renforcement de la présence policière. La route toute lisse ne nous aide cependant pas à avancer plus vite. Le Rwanda est le pays le plus densément peuplé d’Afrique et les villages où la vitesse est limitée à 40 km/h se succèdent les uns derrière les autres, si bien que nous atteindrons Kigali vers 22h.

Le lendemain matin, une pluie torrentielle tombe sur la capitale. Nous nous sommes rapprochés de l’équateur et serons forcément confrontés à une météo plus humide. Mais aujourd’hui, ce n’est pas très grave parce que nous nous rendons au Mémorial du Génocide.

La visite débute à l’extérieur par les jardins, les fosses communes et le mur des noms. Ce sont des lieux de recueillement empreints de symboles et de poésie où les rwandais, toujours en quête d’apaisement, viennent méditer.

A l’intérieur, le mémorial raconte l’histoire du génocide, du Rwanda pré-colonial à aujourd’hui. C’est poignant, terrifiant, parfois insupportable.

Les nombreux témoignages vidéo qui s’intercalent entre chaque galerie montrent l’ampleur du traumatisme vécu par les rwandais que ce soit du point de vue des victimes ou des auteurs des massacres. La dernière salle montre le visage des disparus, des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants ayant perdu la vie dans cet épisode tragique de l’histoire du Rwanda.

Bref, ça remue. Il nous a fallu plusieurs heures pour nous remettre de cette visite bouleversante et indispensable. Les mots nous manquent encore pour le raconter.

 

Le Rwanda est un pays de collines, de montagnes, de forêts et de lacs, d’enfants souriants, de marchés bondés, de tambours, de danseurs, d’artisans et d’ouvriers. Nos 26 338 km2 desservent les millions d’habitants sur les milles collines. Notre terre est riche et fertile, le climat est agréable. Ceci a été notre demeure pendant des siècles. Nous somme un seul peuple. Nous parlons une même langue. Nous avons une même histoire.
Récemment, cependant, le génocide a jeté l’opprobre dans notre vie et nous a désunis. Ce chapitre représente une période amère de nos vie, mais chacun d’entre nous doit en garder la mémoire d’abord pour ceux que nous avons perdu, ensuite en vue de reconstruire un meilleur avenir.
Ceci concerne notre passé et notre avenir ;
Nos cauchemars et nos bons rêves ;
Notre peur et notre espoir ;
Aussi commençons-nous par la fin…
Avec notre pays que nous aimons…

Introduction à la visite du Mémorial de Kigali

 

2016-12-02T14:09:26+00:00

Laisser un commentaire