Mission d’écovolontariat : Transect au Zambezi National Park (2)

Accueil/Zimbabwe Mission Rhino - Carnet de voyage/Mission d’écovolontariat : Transect au Zambezi National Park (2)

Ce matin, nous avons rendez-vous à 7h avec notre accompagnateur pour un nouveau comptage d’une journée au Zambezi National Park.

La matinée s’avère assez pauvre pour l’observation des animaux, si ce n’est celle des phacochères qui semblent proliférer par ici ! D’ailleurs, il n’est pas rare de les croiser aussi en ville sur les pelouses ou dans le jardin des hôtels !

Vers 10h, on abandonne Vincent à la voiture pour une marche de 2h à travers le bush. Maintenant, on est entrainé, ça va :o)

On ne verra rien de plus à pied qu’en voiture mais le guide nous montre tous les signes de la vie sauvage et en particulier les empreintes laissées par les éléphants, les buffles, les girafes et même les hyènes. C’est ici que nous verrons également tout un tas d’araignées fort sympathiques …

A midi, même si notre feuille de comptage ne se remplit pas beaucoup, on s’offre une pause déjeuner.

On quitte ensuite les rives du Zambezi pour s’enfoncer un peu plus dans le parc où les herbes sont particulièrement hautes à cette époque de l’année. Voilà qui ne va clairement pas nous aider à repérer des animaux ! Même Damien, notre oeil de lynx, n’y parvient pas, c’est dire …

Mais vers 16h, la savane se réveille enfin et on compte de nouveau des waterbucks, des kudus, un petit groupe de zèbres et une sable antilope.

Plus tard, on retrouve des éléphants. On est beaucoup plus serein que la veille à leur contact, et eux beaucoup moins curieux, ça tombe plutôt bien !

Sur la route du retour, on traverse des zones incendiées. Notre accompagnateur s’arrête. On ne comprend pas bien ce qu’il s’est passé ici, plusieurs foyers semblent avoir été allumés. Ni une, ni deux, on s’empare de tous les liquides présents dans la voiture et on commence à jouer les écopompiers.

Finalement, on apprendra que cet incendie était volontaire et non pas allumé par un dangereux pyromane. Il s’agit en réalité d’un exercice tout à fait maîtrisé par les rangers du parc. Hum …

Cette anecdote sonne la fin de notre mission. Cette fois, c’en est bel et bien terminé de nos activités d’écovolontariat …

0 tawanaute aime cet article, et vous ?
2015-07-30T13:21:13+00:00

Laisser un commentaire